Quid des attentes des RH envers les nouvelles technologies

Quid des attentes des DRH envers les nouvelles technologies

Quelques tendances pour les technologies en RH

Le constat est implacable : les technologies, notamment numériques, s’étendent partout, irrésistiblement, pour investir les moindres recoins de notre monde, y compris dans les entreprises ; les RH n’y échappent pas: Big Data, BSI, RSE, décisionnel… Le panorama des technologies à l’usage des RH est plutôt vastes. Alors pression technologique, effet de mode ou puissant levier de création de valeur ? Une enquête menée en 2014 par ISG (Information Services group), sur 119 entreprises à travers le monde (25% des sociétés sont européennes), a tenté de démêler la question. Nous présentons ici une synthèse des principaux enseignements.

Aligner les RH sur la stratégie de l’entreprise

TOP des attentes des RH envers la technologieA la question de savoir ce que la technologie peut améliorer en RH pour la période 2014-2016, l’alignement sur la stratégie de l’entreprise émerge comme la première préoccupation des DRH à 32%, loin devant l’acquisition et la rétention des talents à 19%. Il s’agit d’une tendance lourde qui vise à faire des RH un business partner, et non plus un expert administratif seulement. Dans cette perspective, les nouvelles technologies numériques, la Business Intelligence en particulier, offrent de véritables outils d’aide à la décision, aussi bien pour la communication que pour le management de la performance. Ainsi, la même enquête nous apprend que 48% des entreprises interrogées projettent de se doter de tableaux de bord et d’outils d’analytics dans un futur proche.

48 pourcent des entreprises veulent de doter d'outils analytics

De l’expérience client à l’expérience salarié

Quand il s’agit des bénéfices attendus de l’introduction de nouvelles technologies, l’expérience utilisateur pointe en première position, devant l’accès à de nouvelles pratiques innovantes et la rapidité d’implémentation. Mais qu’entend-on exactement par « expérience utilisateur » ? Il n’est pas facile de la définir précisément ; il s’agit bien davantage d’un concept qui renvoie à tous les aspects de l’interface homme-machine : simplicité, accessibilité, ergonomie, désirabilité, etc. Les utilisateurs attendent donc de la technologie qu’elle soit non seulement fonctionnelle, en leur assurant un gain de temps, mais qu’elle leur apporte un bien-être également. Cette tendance, à l’origine orientée client – et bien illustrée par l’univers Apple –, semble désormais s’inscrire dans une démarche de marketing RH ; elle vise la fidélisation du salarié et son intégration dans l’environnement de travail.

Le SaaS bientôt une norme ?

Propulsé par la montée du Cloud, le SaaS s’impose comme la solution privilégiée pour les applications RH. Cette tendance est finalement naturelle dans la mesure où le SaaS, allié au Cloud, représente la véritable expression de la dématérialisation permettant entre autre de s’inscrire dans une démarche de Développement Durable afin de répondre aux enjeux de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Cette accessibilité de l’information aux collaborateurs, partout et à n’importe quel moment, est particulièrement adaptée au métier RH. En outre, les solutions SaaS ne nécessitent pas d’investissements importants (acquisition de licences, mise en place de serveurs, etc.), ceci est d’autant plus opportun dans un contexte de resserrement des budgets. Par ailleurs, la réduction des coûts est très souvent synonyme de réduction des délais. Ainsi, les entreprises interrogées sont 49% à avoir adopté ou être en cours d’adoption d’une solution SaaS, alors qu’elles sont 24% à se projeter dans ce sens. Encore plus notable, 87% des entreprises interrogées se disent avoir atteint ou dépassé les attentes espérées du SaaS.

87 pourcent des entreprises atteignent atteignent ou dépassent leurs attentes avec le SaaS

En conclusion, la mutation technologique de la fonction RH, aidé par les nouvelles technologies, semble suivre des orientations précises : le bien-être des salariés, la création de valeur et la dématérialisation de la fonction émergent en tendances de fond. Elles sont appelées à structurer le métier des ressources humaines et remodeler ses pratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *